mardi 7 avril 2009

Ponyo sur la falaise

Enfilez vos maillots de bain, gonflez les bouées des enfants et ajustez les masques et tubas ! Le dernier film de Hayao Miyazaki sort ce mercredi. Retenez votre respiration et plongez. Vous découvrirez dans les fonds de la mer du Japon d’étranges créatures dont vous pourriez bien vous enticher. Le cinéaste culte de Mon voisin Totoro ou de Princesse Mononoke a revisité le conte de La petite sirène et nous balade dans les eaux merveilleuses et fantastiques de son imagination, tout en dépeignant avec beaucoup de réalisme la vie d’un petit village côtier qui surplombe la mer Intérieure du Japon.
C’est riche, très intense, et intelligent. Les symboles foisonnent, le dessin est gracieux (réalisé à la main), la musique puissante… Une fois de plus, il est question des forces de la nature, et du rapport privilégié que les enfants entretiennent avec elle.
Voilà d’ailleurs au passage ce qu’en dit Miyazaki : « Un petit garçon et une petite fille, l’amour et la responsabilité, l’océan et la vie, et l’essence fondamentale de tout cela : voilà de quoi parle Ponyo sur la falaise, un conte qui est ma réponse à la détresse et à l’incertitude de notre époque. »

NB. Si j’étais vous, je n’y emmènerais toutefois pas de trop jeunes et sensibles spectateurs, car certaines scènes, de tsunami, décoiffent sérieusement…

Ponyo sur la falaise, de Hayao Miyazaki, en salle le 8 avril.

3 commentaires:

Alice a dit…

Non non, petiots bienvenus ! Ma pitchounette 3e du nom a adoré, celle de 2 ans 1/2 donc... Il faut dire que c'est une grande grande fan de Totoro !

Perso, non pas que j'aie été déçue, mais je reste nostalgique du Voyage de Chihiro... Le plus mieux des meilleurs je trouve. Avec Nausicaa en deuz.

La jardiniériste en chef a dit…

Alors, si Pitchounette III n'a pas eu le mal de mer, je retire tout ce que j'ai dit... Cependant, afin d'éviter un procès pour traumatisme d'enfant, je vous préviens : ça souffle fort!

Sophie a dit…

pas si convaincue !
si, si
de jolis morceaux de bravoure en animation...
merveilleux à regarder ... mais c parfois kitch (la mater mer, kitchisisme, top de trop mauve et turquoise violet! Ouillle)
la musique wagnerienne, si peu délicate, m'a assomée comme une brave vague.
reste la subtilité dans les rapports entre enfants. enfant Vieilles /enfant/mere (qui ressemble a une grande soeur) /
la fable écolo , sa reponse à la detresse... c'est le plus lourd, Ah l'intention, le MESSAGE qd tu nous tient !!!
oui le voyage de CH.
et le sublime Mon voisin Totoro.
haut la main .
Ponio , moins !