jeudi 23 décembre 2010

Comment (bien) rater ses vacances

Je crois que ça vaut le coup de prendre le temps de vous présenter le dernier né d’Anne Percin. Attention, voici un roman très drôle. 188 pages portées par un grand gamin de 17 ans qui va donc (bien) rater ses vacances, après avoir échappé à la randonnée en Corse avec papa et maman. Réfugié chez une grand-mère sympathique et conciliante (en gros elle le laisse passer ses journées devant l’ordinateur), il pense s’en être tiré à bon compte, quand, évidemment, tout commence à partir en vrille… La grand-mère la première.
Comme le précise très justement le communiqué de presse, ce livre est « mené à toute vitesse », l’auteure s’amuse comme une petite folle, à coups de notes de bas de page, de mauvais esprit, de rock'n roll, d’images décalées, cocasses, et de quelques scènes burlesques à souhait.
Je suis particulièrement fan de la fin, on ne peut plus ouverte et vraiment jubilatoire.


Comment (bien) rater ses vacances, un roman de Anne Percin, collection doAdo, éditions du Rouergue, 11,50€.

5 commentaires:

Sardine a dit…

J'ai lu tes mots et j'ai appelé ma libraire dans la foulée!
"J'en ai plus, on l'a trop conseillé!" m'a-t-elle dit. J'ai donc dû attendre... mais ça valait le coup!
J'ai ri, j'ai ri et j'ai encore ri. Ca faisait bien longtemps que je n'avais pas explosé de rire à gorge déployée comme ça. Purée, que c'était booon!!!
Jubilatoire. Exactement comme tu dis.
Merci!

La jardiniériste en chef a dit…

ravie d'avoir fait tomber cette petite graine-là dans ton jardin...

Anne a dit…

2011 ne passera pas par la jardiniériste? qu'est ce à dire? un petit accès de flémingite aiguë?

La jardiniériste en chef a dit…

disons plutôt un petit accès de débordite aiguë...

Anonyme a dit…

le désespoir nous guette
la teinture mère de camomille pourrait être souveraine pour soigner cette débordite....
Viiiiiiiiiiiiiite sinonles escargots finiront à l'ail et à la casserole ;-)