mercredi 26 novembre 2008

Le salon de Montrouille

Cette année, et dès aujourd'hui, le Salon du Livre jeunesse de Montreuil a choisi de filer les chocottes aux gosses. Lectures dans le noir (organisées par la Très Sainte Charte des Auteurs et Illustrateurs jeunesse), sélection d’ouvrages terrorisants, expositions terrifiantes, débats affreux, et partout entre les stands : kidnappings, rapts, assassinats, abandons…. Bref, ce salon va être un sale moment à passer pour tous : jeunes lecteurs, auteurs, illustrateurs, éditeurs, bibliothécaires, profs, instits, gens normaux…

Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, du 26 novembre au 1er décembre 2008. Halle Marcel Dufriche, 128 rue de Paris, Montreuil.

Si vous préférez ne pas venir, ce que je comprendrais aisément, je vous propose quand même une petite sélection d’horribles livres pour faire trembler vos enfants. Indispensable, paraît-il, pour les faire pousser correctement.


Crocolou aime avoir peur
Contrairement à ce que vous pensez, Crocolou n’est pas masochiste. Son auteur, Ophélie Texier, passe juste en revue tous ces moments où il est tellement bon d’avoir la trouille : quand on défie les araignées du grenier, quand le tonnerre gronde dehors et qu’on est bien à l’abri dans les bras musclés de son papa, ou quand on escalade une montagne haute comme l’Everest, solidement harnaché en cordée. Ou de l’art pour les tout petits de jouer à se faire peur, frissonner de plaisir, pour mieux se laisser réconforter ensuite, et pouvoir dire fièrement : même pas peur !

Crocolou aime avoir peur, d’Ophélie Texier, Actes Sud junior, 7,50€


Barbe bleue
Voilà une histoire de psychopathe, qui depuis le début a dû faire dresser les cheveux de plusieurs générations d’enfants (et d'adultes). L’illustratrice Chiara Carrer et les éditions La joie de lire ont poussé le sadisme jusqu’à réécrire ce conte et nous en proposer une interprétation très contemporaine, à la manière d’un fait-divers, ou d’un épisode de 24 heures chrono. Des petits dessins très simples au crayon alternent avec de longues images très graphiques où dominent le noir et le bleu. Elliptique et décliné à la manière d’un compte rendu, heure par heure, le texte en rajoute une couche dans l’effet froid et inquiétant.

Barbe-bleue, de Chiara Carrer, La joie de lire, 15€


La fois où j’ai eu si peur

Martine Laffon a eu l’ingénieuse idée de situer cette histoire dans l’univers plein de mystères d’une fête foraine, puis entre les murs inquiétants d’une usine désaffectée. C’est donc dans ce cadre pas net que se passe l’éprouvante soirée de Nine. Pas d’bol pour elle, cette jeune fille qui a une trouille bleu des orages, se laisse surprendre par… un orage ! Elle trouve alors refuge avec un garçon, qu’elle connaît à peine, dans une ancienne usine de papier. Et là, il commence à se passer des choses des plus insolites… Cet album plonge le lecteur dans l’étrangeté de ce sentiment qu’est la peur, et donne à voir la part de fantasme qui lui est attachée. Les superbes illustrations de Fabienne Burckel traduisent parfaitement ce basculement possible entre imaginaire et réel et créent une atmosphère paradoxalement réaliste et onirique, comme savent si bien faire les cauchemars.

La fois où j’ai eu si peur, de Martine Laffon et Fabienne Burckel, Thierry Magnier, 17€.


La vie secrète des monstres


Voici le chef d’œuvre du genre ! L’indispensable livre à offrir à tous les trouilleux !
En allant chercher dans l’art de ces derniers siècles, de Jérôme Bosch à Salvador Dali, en passant par Nicolas Poussin, ce gros livre propose des portraits pleine page de monstres monstrueux, sanguinolents, curieux, ou juste grotesques (attention, certains sont définitivement ignobles !). Et grâce à la plume alerte de l’épatant Bruno Gibert, on en apprend alors de bien bonnes au sujet de ces créatures infâmes. L’auteur leur invente des mœurs, des histoires, des généalogies ou des professions étonnantes. Le texte est malin, souvent drôle et décalé. Une parfaite illustration de comment les mots permettent de tenir nos peurs à distance, et peuvent jeter sur des images terrifiantes un voile poétique ou humoristique qui les rend tout à coup supportables.

La vie secrète des monstres, de Bruno Gibert, Palette…, 24€


Comment ratatiner les monstres
Ce livre dispense au jeune lecteur des conseils avisés pour éradiquer de sa vie tous les monstres qui encombrent son quotidien. Les monstrueuses créatures sont particulièrement malmenées et tournées au ridicule, grâce aux illustrations rigolotes de Roland Guarrigue et au ton très docte de Catherine Leblanc. Vous sortirez de cette lecture ragaillardis, forts de cet enseignement : toute personne un minimum imaginative et maligne n’a rien à craindre d’une bande de monstres gluants et cruels. Chacun a, quelque part en soi, la ressource nécessaire pour s’en protéger. A condition, toutefois, de ne jamais sortir sans un pot de moutarde sur soi… (Mais bon, ça vous le saviez déjà, hein ! C’est le BA-BA, tout de même…).

Comment ratatiner les monstres, de Catherine Leblanc et Roland Guarrigue, P’tit Glénat, 11€


Je complète cette liste dès que bientôt tout à l’heure…

2 commentaires:

Catherine a dit…

mais j'ai bien fait de me promener sur ce blog ! habilement présenté en effet sur le site de la Charte je vais m'abonner si si ! et puis découvrir vos livres, je suis en plein combat contre les sorcières !

La jardiniériste en chef a dit…

Comment ratatiner les sorcières ? Merveilleux! Hummm, ça risque d'être saignant... On l'attend avec impatience, celui-là!