lundi 28 décembre 2009

Blanche Neige


Pour vous changer un peu du Lac des cygnes, je vous suggère la dernière création tout public du chorégraphe Angelin Preljocaj, qui s’est attaqué au monument de Blanche Neige
Dans des décors dépouillés, portée par les symphonies de Gustave Mahler, cette Blanche Neige, habillée en Jean-Paul Gaultier, mêle romantisme et interprétation contemporaine. Autour du personnage sensuel et gracieux de Blanche, le spectacle met en scène un prince léger et émouvant et des nains en apesanteur dans un superbe exercice de varappe. Après avoir écrit des pièces très abstraites, Angelin Preljocaj a pris soin, cette fois, de rester très proche de l’histoire, ce qui permet de ne pas laisser l’enfant seul au bord d’un spectacle trop hermétique.
Et ça marche : en à peine plus d’un an, l’adaptation du conte de Grimm en ballet de danse contemporaine a été jouée dans pas moins de 25 pays, devant près de 150 000 spectateurs. Ce ballet a également fait l’objet d’un film, tourné et monté dans les conditions du cinéma, qui sortira au cinéma et en DVD en janvier.

Blanche Neige, d’Angelin Preljocaj, jusqu’au 9 janvier au Théâtre national de Chaillot, sortie en DVD le 21 janvier (MK2 édition).

2 commentaires:

Alice a dit…

Bou hou hou : il passait tout près et je l'ai raté ! Je m'en veux, je m'en veux, je m'en veux :-(

La jardiniériste en chef a dit…

Il ne te reste plus qu'à regarder le DVD. Mais je suis bien d'accord, un ballet sans l'odeur, sans les frottements des chaussons sur la scène et sans les vibrations qui font se dresser les poils, c'est pas pareil! (mais quand même le DVD est très bien)